Chargement...
La Plantation Whitney, Wallace, Louisiane
Musées, institutions culturelles

La Plantation Whitney, Wallace, Louisiane

Adresse
5099 LA-18, LA 70049 Wallace
Téléphone
225-265-3300
Partager 

La Plantation Whitney

Wallace, Louisiane
 

La Plantation Whitney, ancienne Habitation Haydel, se situe à moins d’une heure de La Nouvelle-Orléans, à Wallace en Louisiane, États-Unis. Ambroise Heidel (1702 - environ 1770) en est le fondateur, où plusieurs générations d'êtres humains furent détenues en esclavage. Émigré d’Allemagne en 1721, il acquiert le terrain en 1752, le travail des esclaves en fera un riche commerçant d’indigo. Fortune faite, son fils aîné, Jean Jacques Haydel Sr., développe par la suite la production et le commerce du sucre au début des années 1800. Après la Guerre Civile (1867), la plantation est vendue à Bradish Johnson de New York. Il renomme la plantation d’après le nom de son petit-fils, Harry Whitney.
 
Aujourd’hui le site est aménagé en musée. Le Whitney Plantation Museum a pour but d’honorer la mémoire des êtres humains qui ont été réduits en esclavage sur la plantation et dans le reste de la Louisiane. Une exposition permanente retrace la vie des esclaves. Elle est enrichie par des témoignages sonores d’anciens esclaves réalisée dans les années 1930, par le Federal Writer’s Project dans le cadre de la Work Progress Administration avec l’appui de la bibliothèque du Congrès. La plupart de ces témoins, nés dans les années 1850, avaient hérité du statut de leurs parents asservis avant eux et dû vivre sous le joug de l’esclavage dans leur enfance.
 
The Field of Angels / Le Champ des Anges
Cette sculpture en bronze, créée par Rod Moorhead, est un hommage aux 2 200 enfants esclaves morts en Louisiane. Entre 1823 et 1863, 39 enfants meurent en bas âge, victimes de manque de soins, d'arrachements familiaux et de traitements inhumains, sur la Plantation Whitney. La sculpture représente un ange noir emportant un bambin au Paradis.

The Field of Angels, Whitney Plantation
 
The Children of Whitney / Les Enfants de Whitney
Ce mémorial est constitué d’une série de sculptures créées par Woodrow Nash, qui incarnent des enfants-esclaves de jadis. Ce projet s’inscrit dans la lignée des collectes d'entretiens et de récits oraux d'anciens esclaves, réalisées dans les années 1930 et aujourd'hui disponibles à la Bibliothèque du Congrès à Washington (USA).

The Children of Whtiney, Whitney Plantation
 
The Wall of Honor / Le Mur de l’Honneur
Le Mur de l’honneur est un mémorial dédié à tous les esclaves de la Plantation Whitney. Les prénoms des esclaves ayant vécu en Louisiane avant 1820, parfois un portrait, ainsi que leur âge et leur origine, sont gravés sur des stèles de granit.

 
The Wall of Honor, Whitney Plantation

La Louisiane française, 1682-1803
La Louisiane devient possession française le 9 avril 1682, sous le règne de Louis XIV, à la suite de l’expédition de Robert Cavelier de La Salle (1643-1687). Ne parvenant pas à retrouver l’embouchure dans le delta du Mississipi, celui-ci est tué par des membres de son équipage. Cet échec interrompt l'exploration de la Louisiane durant douze années.
En 1698, un Canadien de la famille normande des Lemoyne, Pierre d'Iberville, obtient de Louis XIV l'autorisation d'implanter en Louisiane une colonie. Après une escale à Saint-Domingue, Iberville parvient à remonter le Mississippi et fonde un premier fort devant le village amérindien de la nation Biloxi.


Robert Cavelier de La Salle (1643-1687)

L’installation des colons français se fait dans la pénurie, car la guerre en Europe isole la colonie naissante, qui apprend à compter sur les Amérindiens pour sa subsistance, à défaut d'une connaissance précise des ressources de la colonie. Louis XIV considère que ce territoire immense s'avère long et coûteux à prospecter. En Europe, la paix retrouvée incite néanmoins à investir dans les entreprises coloniales, d'autant que de nombreuses familles françaises, que la guerre a ruinées, demandent à s'expatrier.

En 1717, le banquier John Law fonde la Compagnie d’Occident, qui devient la Compagnie des Indes deux ans plus tard. Il obtient le monopole de la Louisiane et de l’Illinois pour 25 ans.
Entre 1719 et 1743, 6 000 esclaves d'Afrique sont débarqués en Louisiane.

John Law de Lauriston (1671-1729), par Casimir Blathazar, 1843

En 1718, la ville de la Nouvelle Orléans est fondée pour servir de comptoir commercial. La Compagnie des Indes absorbe successivement celles du Sénégal, de l’Orient et de la Chine, puis rachète celles de Saint-Domingue et de Guinée, de façon à contrôler la traite des esclaves.

En juillet 1720, une banqueroute spectaculaire de la Banque de Law, due à l’excès de spéculation en faux assignats, à la cabale menée par les banquiers Pâris et Crozat, et à la panique qui s’ensuit chez les actionnaires, n’empêche pas totalement la Compagnie de prospérer durant une dizaine d’années, malgré la fuite de son fondateur.

monnaie-papier en assignat

La Nouvelle Orléans devient possession espagnole en 1769.
À la fin du mois d’avril 1803, la Louisiane est vendue aux États-Unis pour la somme de quatre-vingt millions de francs.

SITE DE LA WHITNEY PLANTATION, cliquer sur: