Chargement...
Mémorial aux Esclaves (Slave Monument), Le Cap, Afrique du Sud
Monuments et lieux commémoratifs

Mémorial aux Esclaves (Slave Monument), Le Cap, Afrique du Sud

Adresse
43 Adderley St Cape Town City Centre , 8001 Le Cap
Téléphone
+27 021 487 2284
Partager 

Mémorial aux Esclaves (Slave Monument)

Le Cap, Afrique du Sud

Le Mémorial aux Esclaves, exposé à Church Square, de Capetown, est l’œuvre des artistes contemporains Wilma Cruise et Gavin Younge. Érigé en 2008, il comprend 11 blocs en granit et commémore l’histoire de l’esclavage au Cap. On peut y lire les noms des esclaves vendus à Church Square, et des mots faisant référence à la période esclavagiste en Afrique du Sud (1652-1834/8).
 
Church Square est un endroit marqué par l’histoire de l’esclavage. Le Comptoir aux esclave (Slave Lodge), construite par les colons néerlandais en 1679, était le lieu où les esclaves vivaient. Depuis 1960, c’est un musée, où des expositions permanentes explorent l’histoire de l’esclavage sous toutes ses formes.

Slave Lodge, Le Cap, Afrique du Sud

Les esclaves de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales étaient baptisés dans l’église The Groote Kerk (de l'Afrikaans, qui signifie "Great Church") à Church Square. Pendant que leurs maîtres étaient à l’église, les esclaves attendaient dehors sous « l’arbre des esclaves ». Celui-ci a été abattu en 1916 et un nouvel arbre a été planté en leur hommage.
  The Groote Kerk, Le Cap, Afrique du Sud


Emplacement de l'ancien "arbre des esclaves", Le Cap, Afrique du Sud

L’esclavage au Cap, Afrique du Sud
Ce sont des navigateurs portugais qui découvrent le site de la future ville du Cap. Bartolomeu Dias accoste dans la région du Cap en 1488, mais le premier à franchir concrètement le cap de Bonne-Espérance est Vasco de Gama en 1497, alors qu'il est à la recherche d'une route vers l'Asie.

En 1654, des Asiatiques originaires de la colonie néerlandaise de Batavia sont déportés au Cap, pour le compte de Jan van Riebeeck. Le premier navire rempli d'esclaves noirs arrive ensuite du Dahomey, suivi de navires transportant des esclaves originaires d'Angola. Au total, 60 000 esclaves sont déportés au Cap entre 1658 et 1807, le plus gros contingent étant originaire de Sulawesi en Indonésie.

Arrivée de Jan Van Riebeeck au Cap en 1652, par Anthony Preston

Quand Van Riebeeck quitte le Cap en 1662 pour repartir vers les Indes orientales, l'embryon de colonie du Cap compte 134 salariés de la Compagnie des Indes orientales, 35 colons libres, 15 femmes, 22 enfants et 180 esclaves.

En 1679, Simon van der Stel est nommé commandeur du Cap. La station compte alors 289 résidents européens dont 142 citoyens libres, ainsi que 191 esclaves.

Simon van der Stel (1639-1712), par Pieter van Anraendt

En 1691, Le Cap devient officiellement une colonie de 1 400 personnes soit 1000 citoyens blancs ou fonctionnaires de la VOC et 400 esclaves. Les Anglais prennent ensuite possession du Cap en 1795, qui compte alors 16 839 esclaves.

L’abolition de l’esclavage au Cap a lieu en 1836.