Chargement...
Maison de sœur Anne Marie Javouhey de Mana
Musées, institutions culturelles

Maison de sœur Anne Marie Javouhey de Mana

Adresse
, 97360 Mana
Téléphone
05 94 34 82 70
Partager 
Native de Jallanges en Bourgogne, la sœur Anne-Marie Javouhey (1779-1851) est la fondatrice de la congrégation des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny. Elle arrive en Guyane en 1828 après avoir œuvré au Sénégal, en Gambie et au Sierra-Léone.

Elle consacre quinze ans de sa vie à Mana en Guyane, où elle fonde un établissement agricole. La colonie de Mana jouit alors d’une forme d'autonomie vis-à-vis de l’administration de Cayenne, qui permet à la sœur Anne-Marie Javouhey de dispenser une instruction générale et professionnelle aux esclaves de "l'atelier des noirs". En 1835, le gouvernement lui confie plus de cinq cents esclaves, qu'elle christianise et qui peuvent dès lors apprendre un métier. En 1838, elle accompagne l’émancipation de 185 d’entre eux et 85 familles reçoivent un demi-hectare de terre en toute propriété.



L'établissement illustre une page de la longue marche vers l'abolition en Guyane, marquée par une figure exceptionnelle.

Prolifique, elle écrira un journal aujourd'hui publié sous la forme de quatre grands volumes, où elle parle surtout de la Guyane: "Anne-Marie Javouhey, Recueil des lettres de la Vénérable Anne-Marie Javouhey, Paris, J. Mersch,‎ . À son retour en France, elle fonde un petit séminaire d'où sortiront les premiers prêtres indigènes du Sénégal, dont l'abbé David Boilat (1814/1901, auteur des Esquisses sénégalaises (1853), qui nous laisse un témoignage visuel exceptionnel sur le monde colonial du 19ème siècle.

             

Une rue porte le nom d'A-M. Javouhey dans la ville de Limoux. Elle fut béatifiée par Pie XII en 1950.




Acte d'affranchissement d'esclave
©Route des abolitions