Chargement...
Le Morne Brabant, Île Maurice
Sites et espaces naturels

Le Morne Brabant, Île Maurice

Adresse
Morne Brabant, Morne Brabant Morne Brabant
Partager 

Le Morne Brabant, Île Maurice

 

Le Morne Brabant est une montagne dans l’océan Indien, au sud-ouest de l’île Maurice. C‘était le refuge des esclaves marrons entre les XVIIIème et XIXème siècles, où ils se regroupaient dans des grottes et au sommet du Morne. Ce lieu, surnommé la « République des Marrons », est aujourd’hui un symbole de la souffrance des esclaves et de leur lutte pour la liberté.
 
Un mythe local raconte que le groupe de marrons aurait procédé à un suicide collectif en haut du sommet du Morne. Cet acte témoignerait de leur résistance jusqu’à la fin contre les colons. Ils choisirent de mourir plutôt que de se laisser capturer. Des anthropologues et des archéologues de l’université de Maurice ont effectué des recherches en 2003, mais elles n'ont pas pu démontrer la véracité de ces faits.
 
Cette montagne est classée patrimoine mondial par l’UNESCO depuis le 6 juillet 2008, sous le nom de « Paysage culturel du Morne ».

 

L’esclavage à Maurice
L’île fut d’abord peuplée par les Néerlandais, en 1638, par un gouverneur hollandais et une vingtaine de familles. À la fin du XVIIème siècle, 200 Hollandais habitent l’île, avec entre 500 et 1 000 esclaves, venus de Madagascar, d’Afrique, d'Inde et de Java. Cependant, ils abandonnent l’île en 1710 car elle n’offre plus assez de ressources, qui sont dégradées par les conditions climatiques.

Les navigateurs Hollandais sur l'île Maurice, gravure extraite de Icones insularum ab Hollandis, Francfort, 1601

Les Français prennent alors possession de l’île et la rebaptise « Isle de France ». En 1721, quinze colons et un prêtre s’y installent. L’île va très vite prospérer grâce à de grandes plantations sucrières administrées par des colons venus de France et de l'île Bourbon.

L'Isle de France en 1791
 
En 1810, l’île est prise par les Britanniques et elle est officiellement rattachée à l’Empire britannique en 1814. Elle retrouve alors son ancien nom.
 
L’esclavage à Maurice est aboli le 1er février 1835, mais les planteurs continueront de faire venir des Indes britanniques des coolies (travailleurs d'origine asiatique) qui travailleront dans des conditions proches de celles des esclaves noirs.