Chargement...
La Tragédie du roi Christophe, d'Aimé Césaire
Événements culturels

La Tragédie du roi Christophe, d'Aimé Césaire

Dates
22 févr. 2017 > 12 mars 2018
Adresse
Théâtre les Gémeaux - 49, avenue Georges Clemenceau - 92330 Sceaux
Téléphone
01 46 61 36 67

La Tragédie du roi Christophe, d'Aimé Césaire

 

Mise en scène par Christian Schiaretti

 

Du 22 février au 12 mars 2017, à 20h
Au Théâtre les Gémeaux, à Sceaux

 

Pièce maitresse des tragédies de la décolonisation, elle affirme que le Politique est la force moderne du destin et l’Histoire la politique vécue. Le TNP ambitionne de réaliser, dans une même scénographie et avec le même groupe de comédiens et notamment le collectif burkinabé Béneeré, les trois tragédies de Césaire, dont celle-ci est le second volet. Le troisième, Une Tempête, en référence-hommage à Shakespeare, est inscrit dans nos projets d’avenir… Christian Schiaretti aime à préciser que Césaire « ne cherche pas à nous culpabiliser, mais à nous responsabiliser. »

Cette pièce majeure du répertoire est créée à Salzbourg, puis Paris au Théâtre de l'Odéon à Paris en 1964 et Montréal en 1966, à l'occasion du l'Exposition Universelle, par le metteur en scène Jean-Marie Serreau et interprétée dans le rôle-titre par le grand tragédien sénégalais Douta Seck.

La Tragedie du Roi Christophe, avec D.Seck, JM. Serreau, Mathilda Beauvoir, A.Césaire et James Campbell-1966, DR



La pièce s’ouvre sur un combat de coqs, réjouissance populaire haïtienne. Puisque les politiciens se querellent comme des coqs, le peuple s’amuse à les personnifier : l’un représente Alexandre Pétion, l’autre Henri Christophe. En 1806, ces deux hommes se disputent la succession du régime tyrannique de Dessalines. Christophe l’emporte. Le Sénat lui propose le titre de Président de la République et lui tend la nouvelle constitution. Christophe, qui la juge vidée de sa substance, la repousse et fonde un royaume au nord du pays. Pour redonner à Haïti son unité, ne vaut-il mieux pas qu’un seul homme incarne le pouvoir, gage absolu de sa stabilité, de sa fermeté et de son amour du peuple ? L’idée séduit et une cour se constitue aussitôt autour du nouveau roi. On verra comment l’homme qui a fait chuter le dictateur, une fois au pouvoir, commet des actes intransigeants.

 

La Tragédie du roi Christophe, d'Aimé Césaire,
mise en scène par Christian Schiaretti © Michel Cavalca


Fable politique, cette pièce se penche sur un passé qui regorge d’échos à notre présent : comment ne pas reconnaitre, derrière ces hommes qui conservent les noms légués par leurs anciens despotes, les souffrances d’un monde encore malade ? Césaire entrechoque dans un même souffle l’échec d’un roi et le devenir d’un pays, les contradictions d’un homme et l’élan lyrique d’une dignité retrouvée.

 

Avec Marc Zinga, Stéphane Bernard, Olivier Borle, Paterne Boghasin, Mwanza Goutier,
Safourata Kaboré, Marcel Mankita, Yaya Mbile Bitang, Bwanga Pilipili, Emmanuel Rotoubam Mbaide,
Halimata Nikiema, Aristide Tarnagda, Mahamadou Tindano, Charles Wattara, Rémi Yameogo,
Marius Yelolo, Paul Zoungrana et des figurants du collectif Béneeré.

 

Chant : Valérie Belinga
Piano : Fabrice Devienne
Basse : Henri Dorina
Percussion : Jaco Largent

 

Dramaturgie et conseils artistiques : Daniel Maximin
Scénographie et accessoires : Fanny Gamet
Lumières : Julia Grand
Costumes : Thibaut Welchlin
Musique : Fabrice Devienne

 

Une coproduction Théâtre National Populaire, Théâtre Les Gémeaux, Sceaux

 
La Tragédie du roi Christophe, d'Aimé Césaire, 
mise en scène par Christian Schiaretti © Michel Cavalca

 

AGENDA

Du 19 janvier au 12 février 2017 à 20h, au Tnp de Villeurbanne