Chargement...
I am Not Your Negro, film documentaire de Raoul Peck
Événements culturels

I am Not Your Negro, film documentaire de Raoul Peck

Dates
03 févr. 2017 > 03 févr. 2018
Adresse
États-Unis - États-Unis - États-Unis États-Unis

I am Not Your Negro
Film documentaire
de Raoul Peck

 Sélectionné à la BERLINALE et aux OSCARS 2017

Le documentaire du cinéaste et producteur haïtien Raoul Peck* est centré sur l’œuvre de l’écrivain noir américain James Baldwin. Le cinéaste s’est inspiré d’une œuvre inachevée de l’auteur, Remember This House, qui retrace ses souvenirs personnels sur les leaders des droits civiques Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King Jr. Peck s’inspire aussi d’archives de Baldwin à la télévision, et lors de conférences ou de manifestations. C’est l’acteur Samuel L. Jackson qui fait la voix-off du film.
I Am not your Negro  est nommé aux Oscars 2017 dans la catégorie du meilleur documentaire.

*Haitian Corner, 1988
*L'Homme sur les Quais, 1993
*Lumumba, 2000
*L'Ecole du Pouvoir, 2009 (TV)




James Baldwin

James Arthur Baldwin est un des plus grands écrivains américain du XXème siècle. Il est l’auteur d’une œuvre conséquente, qui touche à plusieurs genres : romans, poésie, nouvelles, théâtre et essais. Engagé dans la lutte pour les droits civiques, son œuvre s’interroge sur la question raciale aux États-Unis.

James Baldwin naît le 2 août 1924 à Harlem à New York (États-Unis). Il grandit dans une famille pauvre. Son père adoptif, ouvrier d’usine et prédicateur, dirige le jeune Baldwin vers une carrière religieuse : il devient membre de l’église pentecôtiste de Harlem, et prêche dès l’âge de 14 ans. Les relations avec son père adoptif sont difficiles, celui-ci désapprouve les aspirations littéraires de Baldwin, qui a la chance d'avoir Countee Cullen comme professeur de poésie. Sa rencontre avec le peintre Beauford Delaney, lui fait comprendre qu’une personne noire peut être un artiste. Il quitte alors sa famille pour s’installer à Greenwich Village, le quartier new-yorkais des artistes et des libres-penseurs. Au début des années 1940, il abandonna sa foi religieuse pour se consacrer pleinement à la littérature. Il partage son temps entre l’écriture et des petits boulots divers. Il commence à écrire des nouvelles, des essais et des critiques de livres. Ces premiers textes sont publiés dans Notes of a Native Son en 1955. Son œuvre la plus connue est son premier roman semi-autobiographique intitulé La Conversion (Go Tell It on the Mountain, littéralement « Va le dire sur la montagne ») paru en 1953.


James Baldwin et Martin Luther King Jr.

Une figure du mouvement pour les droits civiques

James Baldwin est très marqué par la situation des Noirs aux États-Unis, mais également par son expérience personnelle lors de sa jeunesse à Harlem. Ses œuvres sont empreintes du thème de la discrimination, comme de l’ordre racial ou sexuel (Baldwin ne cache pas son homosexualité). Il s'emploie notamment à montrer l'isolement du Noir dans la société, et aborde plus largement le thème de la solitude. Baldwin devient une figure du mouvement pour les droits civiques, aux côtés de Medgar Evers, Malcom X, Martin Luther King Jr., Sidney Poitier, Nina Simone et Harry Belafonte.

Au printemps 1963, le Time lui consacre sa une et le décrit en ces termes : "There is not another writer who expresses with such poignancy and abrasiveness the dark realities of the racial ferment in North and South".
[
Il n’y a aucun autre écrivain qui exprime avec autant d’intensité et de corrosivité les sombres réalités des germes de la question raciale dans le Nord et le Sud des Etats-Unis].


Le Time de 1963 mettant en lumière James Baldwin

En 1948, il quitte les États-Unis pour Paris, afin de fuir les préjugés contre les Noirs et les homosexuels de son pays natal. Il meurt le 1er décembre 1987 à Saint-Paul-de-Vence en France.

James Baldwin a influencé de nombreux artistes et écrivains, comme Philippe Derome, Jean Genet, Lee Strasberg, Elia Kazan, Robert Cordier, Miles Davis, Joséphine Baker, Allen Ginsberg, Maya Angelou et Toni Morrison.

 
Portrait de Baldwin par Beauford Delaney, 1963

 

Le réalisateur, Raoul Peck

Raoul Peck est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma haïtien. Il a notamment réalisé le film Lumumba, inspiré de l'histoire de Patrice Lumumba et de son rôle dans l'indépendance du Congo. Peck est également un homme impliqué dans la politique de son pays. Il a été Ministre de la Culture de la République d'Haïti de 1995 à 1997. Le cinéaste est également président du conseil d’administration de La Fémis.

Interview du réalisateur, réalisée par Virginie Apiou, cliquez sur:
Interview de Raoul Peck, 2017